Jeudi, 15 décembre 2011, 19h30

Focus Cinéma du Brésil 
Macunaìma (1969, 110’), de Joaquim Pedro de Andrade


Né noir d’une mère indienne et devenu subitement blanc après s’être baigné sous l'eau d'une fontaine surgie de terre au milieu de nulle part, Macunaìma, le "héros sans caractère", représente un Brésilien type aux origines multiples, indigènes, noires et européennes. Faisant fi des conventions morales traditionnelles, le film raconte l’ascension et la chute de ce futur héros de la nation, paresseux à souhait.

Macunaìma est l'adaptation d'un roman éponyme paru en 1928 et tenu pour être l’un des phares de l’Anthropophagie, mouvement littéraire, artistique et politique apparu dans les années 1920 au Brésil et tendant à dénoncer les influences des autres cultures dans la "salade culturelle" qu’est la société brésilienne. En ingérant les représentations longtemps données à la civilisation brésilienne, l’Anthropophagie incarne l’expression d’un pays colonisé cherchant à définir lui-même sa propre identité.

Prix d'entrée habituels.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire