Jeudi 22 novembre, 19h30

LA MUSIQUE LA PLUS TRISTE DU MONDE 
un film de Guy Maddin
2003, Canada, 100 min.

1933. Winnipeg, au Canada, vient d'être élue "ville la plus triste du monde". Au cœur de la Grande Dépression, Lady Port-Huntly, baronne locale de la bière profitant de la prohibition pour vendre son alcool aux Américains, décide de tourner la situation à son avantage et de s'enrichir en organisant le concours de la musique la plus triste du monde. Les 25.000 dollars à la clé font tourner toutes les têtes et, malgré la neige 

et le froid, des candidats du monde entier affluent vers la ville. Parmi eux, Chester Kent, producteur de Broadway ruiné, de retour dans sa ville natale accompagné de sa belle Narcissa, vient représenter les États-Unis. Malheureusement, les retrouvailles de la famille Kent sont houleuses et le concours organisé par Lady Port-Huntly deviendra, pour le père et ses deux fils, bien au-delà de la musique, la plus belle occasion de s'affronter afin de régler de vieux secrets de famille.

Pour la première fois, Guy Maddin, souvent qualifié de cinéaste "intemporel", a bénéficié d'un budget important pour la réalisation de son long métrage, marquant ainsi un tournant et une évolution dans sa carrière. Pourtant, bien que La musique la plus triste du monde soit considéré comme moins artisanal et – d’une certaine façon – plus accessible au public, il n'en reste pas moins un film inclassable. S'appropriant véritablement l'histoire, le cinéaste y projette ses obsessions pour livrer une œuvre cauchemardesque. En alternant images fantomatiques en noir et blanc et d'autres aux teintes saturées, le film mélange un rythme haletant à une ambiance presque mortifère pour donner un résultat proche d'une comédie musicale désordonnée où se côtoient cul-de-jatte, amnésique, hockeyeurs, joueurs de cornemuse et bien d'autres. Avec un humour plus que grinçant, Guy Maddin dresse, avec La musique la plus triste du monde, le portrait d’individus réduits chacun à une pulsion unique : celle d’être proclamés, à tout prix, l'être le plus triste du monde.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire