Jeudi 15 mars 2012, 19h30


Crime and Punishment
Un film de Zhao Liang
(2007, Chine, 122 min., VOSTF)



Dans le cadre d'un colloque dédié au cinéma indépendant chinois, organisé par l'Institut Confucius (ULg – Salle des Professeurs, du 13 au 16 mars 2012).

Quelque part à la frontière entre la Chine et la Corée du Nord, dans un paysage glacé, de jeunes soldats sont chargés de faire respecter la loi dans les villages des alentours. Ils sont confrontés à de petits malfrats qui tentent de marchander leurs punitions...


Au-delà des anecdotes criminelles, menus larcins et de crimes dérisoires, Zhao Liang montre l’effet de la loi sur l’homme, la façon dont elle agit de manière presque plastique sur les corps. En plans rapprochés, la caméra sonde les visages , montre comment la culpabilité marque un homme, déforme ses traits, comment l’orgueil et la mauvaise foi cherchent à effacer les traces d’humiliation et comment il suffit d’une gifle ou d’une insulte pour faire perdre son assurance aux uns ou aux autres – militaires et “criminels” finissant par se confondre. (Brigitte Duzan)



Tarifs habituels : Entrée 4€ / Membres 3€

----------------------------------------------------

Zhao Liang
Né à Dandong, à l’est de la province du Liaoning, en 1971, Zhao Liang est un artiste multidisciplinaire qui a étudié la photographie à l’Académie du film de Beijing et signe aussi bien photographies, vidéos et installations que documentaires. Doté d'un sens de l'image certain, il consacre sa carrière à filmer les déviances et contradictions de la Chine actuelle, à travers une esthétique mêlant le ton du reportage à un traitement très personnel. Une manière de révéler les fissures d'un pays pourtant en plein essor économique. Avant Crime and punishment (2007), son second long métrage, il a réalisé Paper Plane (2001), un documentaire très sombre sur le quotidien de jeunes toxicomanes. Avec Pétition, la cour des plaignants (2009), présenté en Séance spéciale au Festival de Cannes en 2009, il suit le parcours de pétitionnaires venus porter plainte à Pékin contre les injustices et abus sociaux dont ils sont victimes. (www.evene.fr)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire