Cycle Cinéma Hongrois


Le Nickelodéon, en collaboration avec l’Association des Hongrois de Liège, est heureux de vous faire part de l’organisation de l’événement :

mardi 24 > jeudi 26 avril 2012
Université de Liège, Salle Gothot




Trois films, trois séances pour permettre de découvrir une tranche du cinéma hongrois contemporain qui, à l’exception de quelques noms tels que celui de Béla Tarr, reste relativement méconnu chez nous. Bon nombre de réalisateurs, pourtant, par le biais des festivals internationaux, se sont fait une place dans le paysage cinématographique mondial. Parmi eux, Béla Tarr, qui vient de mettre un terme à une carrière longue de 34 ans et 15 films en offrant avec Le Cheval de Turin son œuvre la plus radicale ; György Pálfi, jeune cinéaste dont le séduisant et perturbant Taxidermia a marqué les consciences tout autant par sa liberté de ton que par son inventivité formelle ; et Kornél Mundruczó, autre jeune talent parvenu à se hisser au sein des compétitions des plus prestigieux festivals européens, soutenu notamment par la Critique internationale à Cannes en 2008.

Organisé du mardi 24 au jeudi 26 avril, le cycle débutera par un événement de taille puisqu’il s’agira de la première projection nationale de l’ultime film de Béla Tarr, Le Cheval de Turin (2011), Ours d’Argent au Festival de Berlin 2011. Pour l’occasion, le Nickelodéon n’a pas lésiné sur les moyens et s’offre la présence de Yann-Eryl Mer, assistant réalisateur du film. La projection sera suivie d’une rencontre et d’une discussion avec le public, ainsi que d’un drink aux couleurs de la Hongrie. L’événement se prolongera avec la projection de deux longs métrages osés qui marqueront à coup sûr les esprits : Taxidermia (2006) de György Pálfi et Johanna (2005) de Kornél Mundruczó.

Délibérément contemporaine, la programmation de ce cycle « Cinéma hongrois » s’articule également autour d’une thématique commune : celle de la marginalité, de la folie qui touche les personnages principaux. Que ce soit l’enlisement d’un homme dans un mutisme grandissant dans Le Cheval de Turin, une obsession pour le sexe, le succès ou l’immortalité dans Taxidermia, ou les troubles comportementaux d’une jeune miraculée dans Johanna, les déséquilibres et travers de l’esprit sont bel et bien au centre de chacun de ces trois films dont la forme ne manque pas d’inventivité. Une programmation audacieuse et décalée qui dérangera sans doute tout autant qu’elle enthousiasmera.



TARIFS 
Entrée normale : 4€
Membre : 3€
Pass 3 séances : 7€

Plus d'information sur le programme ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire